News Business....7J/7
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France : Le plan pauvreté devrait élargir la CMU complémentaire

Rédigé le 11 Septembre 2018 à 00:00 | Lu 47 fois

L'accès à la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) dont bénéficient les plus modestes pourrait être élargie dans le cadre du plan pauvreté du gouvernement. Ceux touchant juste un peu "trop" d'argent pour avoir droit à la CMU-C pourront bénéficier de cette CMU élargie, dont le coût variera de quelques euros à 30 euros maximum par mois et par personne (calculé en fonction de la situation de leur foyer).



Alors que l'exécutif doit présenter jeudi son (très attendu) plan pauvreté, les premières dispositions commencent à fuiter dans la presse. Pour faciliter l'accès à une complémentaire santé pour les moins aisés, l'exécutif plancherait sur un élargissement de l'accès à la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). L'objectif est de permettre aux bénéficiaires de l'Aide à la complémentaire santé (ACS) - ceux touchant juste un peu "trop" d'argent pour avoir droit à la CMU-C -, d'être rattachés au régime CMU-C, à la condition de s'acquitter d'une contribution financière modérée.

Un coût de 30 euros par mois maximum

Jusqu'à présent, les personnes ayant des revenus entre 8.800 euros (plafond de la CMU-C) et 11.776 euros par an - souvent des familles monoparentales, parfois des retraités -, n'avaient droit qu'à un dispositif intermédiaire, à savoir l'ACS, une subvention leur permettant d'obtenir, par exemple, une réduction sur le coût d'une mutuelle. Demain, ils pourront bénéficier d'une couverture calculée en fonction de la situation de leur foyer, qui coûtera de quelques euros à 30 euros par mois et par personne maximum, selon nos confrères de RTL.

Pour rappel, la CMU donne droit à un certain nombre d'avantages pour les bénéficiaires modestes, notamment la prise en charge gratuite de la part complémentaire des dépenses de santé. Autrement dit, les bénéficiaires sont dispensés de faire l'avance des frais, grâce au tiers payant.

(avec Reuters)

Notez
Rédigé le 11 Septembre 2018 à 00:00 | Lu 47 fois



Royaume Uni - Economie | France - Politique | Vide1 | Le Conseil européen | Paris | Opinion | Union Européenne | France - Economie | Italie - Politique | Vide 4 | France - Culture | Royaume Uni | Innovation | France - Médias | Infos Plus | France - Société | France - Innovation | News Showbiz | Débat / Réflexion | France - Entreprise | France - Finance | Article Sponsorisé | France - Immobilier | France - Transport | Parténariats | Voyages | Nos Services | France - Faits Divers | High Tech | Informatique | France - Sport | Science Tech | Mobile | Automobile | Vide | France - Scandale | France - Sondage | Bourse | Redaction | Investissement | Buzz sur le net | Succès Story | Télécom | Femme Actuelle | Archive | Economie Internationale | Economie - Pays Européen | Transport | News People | Interview | Allemagne | La Chine | Economie Africaine | Réseaux sociaux | Economie - Européenne | Hommes Leaders | Internet | Sport International | Nutrition | Etats Unis | Monaco | Canada | Vide 3 | Immobilier | Banques | Portrait | News International | Showbiz Scandale




Twitter
Facebook
Mobile
Rss
YouTube

Inscription à la newsletter