News Business....7J/7
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Assurance auto : 12 conseils pour faire baisser la facture

Rédigé le 10 Janvier 2019 à 08:58 | Lu 33 fois

D’après le cabinet de conseil en assurance Facts & Figures, la hausse des tarifs des contrats auto devrait être comprise entre 1 et 2% en 2019. Une tendance haussière qui se poursuit depuis plusieurs années déjà. Il est pourtant tout à fait possible de faire baisser la facture. Voici nos conseils pour payer votre assurance auto moins cher.



Faites jouer la concurrence grâce à la loi Hamon et aux comparateurs d'assurance auto

Depuis la loi Hamon il est devenu bien plus facile de se séparer de son assurance auto. Insaturée au 1er janvier 2015, elle vous permet de résilier votre contrat dès que vous le souhaitez dès lors qu’il date d’au moins un an, et ce sans aucun frais supplémentaire.

Le but affiché est clair : augmenter la concurrence et faire baisser les primes. Une mesure qui porte ses fruits selon Christophe Triquet de Meilleureassurance.com, le comparateur d’assurance du courtier Meilleurtaux.com : “Chaque année, le taux de résiliation progresse d’un point environ.

En 2015, 15% des assurés résiliaient leur contrat chaque année. En 2018, on est proche des 18%. L’impact est réel et cette loi incite les organismes à se remettre en question. Un client qui affirme à son assurance qu’il souhaite la quitter l’oblige à renégocier les termes du contrat et faire baisser le montant de primes”.

Au vu des prix affichés par les assureurs - entre 555 euros ( pour une assurance au tiers) et 680 euros par an ( pour un contrat tous risques) selon les données de Meilleureassurance.com -, cette mise en concurrence peut s’avérer utile. Pour vous accompagner, il existe bien évidemment des comparateurs et courtiers comme Réassurez-moi, Hyperassur et Meilleureassurance.com.

Les deux derniers promettent respectivement, 235 et 335 euros d’économie sur la facture annuelle, tous types de contrats confondus. Pour l’entrée de gamme, à environ 500 euros par an, l’économie peut monter à 100 euros, promet Christophe Triquet de Meilleureassurance.com, soit 20% de réduction. Le tout en “6 ou 7 minutes”. Vous pouvez tester notre comparateur d’assurance auto réaliser de belles économies !

Optez pour les assurances auto en ligne

Pas de doute là-dessus. Les assurances auto directe sont généralement moins chères que les établissements traditionnels. Selon Christophe Triquet, ces offres en lignes permettent d’obtenir entre 20% et 30% de réduction sur un contrat d’entrée de gamme à garanties quasi similaires. Et d’ajouter que sur les contrats de moyenne et haut de gamme, l’écart peut même se creuser : entre 30% et 40% par rapport à un contrat classique.

L’assurance auto au kilomètre : une bonne alternative pour les petits rouleurs

Vous roulez moins de 8.000 kilomètres par an ? Optez alors pour une assurance proportionnelle à la distance parcourue. Ces assurances auto au kilomètre promettent de belles économies : jusqu’à 50% pour certaines assurances. “Si le conducteur a un bon bonus, le système est très avantageux quand on reste sous la barre des 4.000 kilomètres, voire 2.000 kilomètres avec un coefficient moins bon.

La solution est aussi intéressante pour une voiture ancienne/de collection sur l'année”, estime ainsi Cécile de La Vigne. D’après les projections de Capital, une automobiliste qui roule 2.000 kilomètres par an dans sa Clio paierait 199 euros par an chez Amaguiz (Groupama) pour une assurance tous risque, contre 371 euros avec un contrat classique, soit presque presque moitié moins. Dans les mêmes conditions, sa prime annuelle s'élèverait à 292 euros si elle roulait 5.000 kilomètres avec l’assurance au kilomètre de MMA, contre 462 euros avec un contrat classique.

Une assurance auto moins chère pour les jeunes avec les boîtiers connectés

Elle est particulièrement conseillée pour les jeunes conducteurs, car les organismes d’assurance ne pas souvent tendres avec eux. “Souvent les primes des jeunes sont très élevées, car les assureurs n'arrivent pas à distinguer les jeunes conducteurs qui conduisent dangereusement le samedi soir pour rentrer chez eux et ceux qui l’utilisent de façon bien plus prudente”, explique Christophe Triquet.

Conséquence : ils paient environ 50%, voire parfois 60% de plus qu’un profil classique pour les mêmes garanties, soit rapidement plusieurs centaines d’euros par an. Ainsi, une assurance tous risques leur coûtera en moyenne 1.179 euros par an, contre 680 pour la moyenne nationale, selon les données de Meilleureassurance.com.

Une simple solution consiste en l’installation d’un boîtier communicant dans la boîte à gant du véhicule. Ce petit engin collecte alors automatiquement les données et évalue la conduite de l’assuré en se basant sur certains critères : vitesse moyenne, freinage ou accélérations brusques entre autres. Si le score du conducteur est très bon, alors il est considéré comme un client sans risque.

“Sa prime peut alors être réduite jusqu’à 40%. De quoi quasiment gommer la surprime que paient les jeunes conducteurs”, précise Christophe Triquet. Pour un conducteur expérimenté, en revanche, l’économie est bien plus faible, de l’ordre de quelques dizaines d’euros par an.

Supprimez certaines garanties inutiles et renégociez votre contrat d'assurance auto

Encore peu connus, les système de l’assurance à la carte se développent. Il est nécessaire de rechercher dans son contrat toutes les options ou clauses inutiles. “Ces formules adaptables permettent d’ajouter ou de supprimer certaines garanties lorsqu’on le souhaite”, explique Cécile de La Vigne, directrice de la communication chez le courtier en assurance Réassurez-moi. n peut par exemple choisir le montant de la franchise, cette somme qui reste à la charge du conducteur à la suite d’un accident et qui n’est donc pas remboursée par l’assureur.

Il est ainsi possible de l’augmenter de plusieurs dizaines d’euros en échange d’une baisse des cotisations mensuelles pouvant aller jusqu’à 15% environ.

Autre option adaptable : la protection juridique, une clause qui vous permet de bénéficier d’une aide juridique en cas de litige. Elle vous coûte en moyenne 60 euros par an (5 euros par mois) et n’est pas forcément utile puisque vous pouvez en bénéficier uniquement si l’affaire est portée devant un tribunal. La garantie bris de glace peut être elle aussi proposée en option chez certains assureurs, Allianz par exemple. La retirer fera donc automatiquement baisser la facture. Idem pour l’assistance perte de point - qui vous permet d’obtenir gratuitement un avocat pour contester vos pertes de points ou de permis de conduire.

De manière plus générale, si vous rendez compte au bout de quelques années que vous avez souscrit une assurance agrémentée d’options inutiles, il ne faut évidemment pas hésiter à changer de contrat pour obtenir une formule plus adaptée à vos besoins. “Sachez que les clients fidèles ont aussi généralement la possibilité de négocier avec leurs assureurs des clauses mieux adaptées à leurs besoins sans changer fondamentalement le contrat”, ajoute Christophe Triquet.

Ne déclarez pas les petits sinistres

Paradoxal. Il est parfois utile de ne pas faire jouer son assurance, bien que cela soit une obligation en cas de sinistres. Certains “petits” accidents - rayures sur la carrosserie ou sur les phares, bris de glace -, s’ils sont communiqués, porteront préjudice à votre coefficient de bonus.

Mieux vaut alors payer soit même le montant des réparations. Par exemple : si vous êtes totalement responsable d’un petit choc avec une voiture car vous avez grillé le feu rouge, vous verrez un malus de 25% s’appliquer à votre facture des deux prochaines années en cas de déclaration à l’assurance.

Soit 170 euros en plus pendant 2 ans sur les 600 euros de votre assurance tous risques. Ceux à quoi vous devez ajouter une franchise d’environ 500 euros pour les réparations. La facture totale se porte ainsi à 840 euros. Si vous la réparation n’est pas trop onéreuse et que vous avez les moyens de la payer vous-mêmes, privilégiez cette option.

Optez pour une voiture bon marché

Vous comptez acheter une auto pour la première fois ou en changer ? Attention à votre choix. Plus le véhicule possède une motorisation puissante, plus il sera cher à assurer car plus à risque sur la route. Un raisonnement qui fonctionne aussi pour l’âge : plus votre véhicule est récent, plus il coûte cher à assurer. Ce sont les deux principaux critères qui définissent le montant de votre prime. Ainsi voici deux exemples de modèles qui obtiendraient une prime très intéressante selon Réassurez-moi :

Une formule tous risques à 35 euros par mois pour une Citroën de 2009, avec comme conducteur principal un homme fonctionnaire de 54 ans et un bonus de 50% depuis plus de 6 ans sans sinistre ni infraction.
Une formule tiers simple à 21 euros par mois pour une Peugeot 106 conduite par un couple de retraités habitant à Nantes, avec un garage privé et un bonus de 50% depuis plus de 3 ans.

Choisissez une couverture moins chère avec le temps

L’âge de votre véhicule est une donnée essentielle pour calculer le montant de votre prime. Plus le véhicule est ancien, plus il perd de sa valeur. Inutile donc de conserver un haut niveau de couverture pour des vieilles voitures. Meilleurtaux.com et Réassurez-moi proposent la formule suivante : une assurance tous risques pour les véhicule de 4 ou 5 ans maximum, une formule tiers + jusqu’à 9 ans, et un formule tiers d’entrée de gamme au delà.

Privilégiez la conduite accompagnée pour le permis

Depuis le 1er janvier 2019, il est possible de passer une formation post permis et de réduire sa période probatoire de 6 mois à 1 an. De quoi rassurer la compagnie d’assurance et d’obtenir ainsi des tarifs un peu moins onéreux. Il existe même la possibilité de réduire le montant des primes pendant le passage du permis. Si vous optez par exemple pour l’option de la conduite accompagnée, signalez-le à l’assureur car cela pourrait vous permettre de réduire quasi totalement le montant de votre surprime de 50%.

Réduisez le risque de vol

Il n’y a pas de limite à l’imagination des organismes d’assurance. Certains accessoires permettent en effet de faire baisser le montant de la prime. “Si le véhicule est équipé d’un système de repérage par exemple, une réduction de près de 5% par mois s’applique avec Axa pour un véhicule haut de gamme comme une BMW. Plutôt logique, si les risques de vols diminuent, le montant des primes également.

Renseignez-vous sur les réductions proposées

Certains organismes vous font bénéficier d’une réduction si vous détenez plusieurs types de contrats auprès d’elle (auto, santé, habitation) ou si vous assurez plusieurs véhicules. Certains appliquent même le principe de fidélité en réduisant vos cotisations avec le temps. Autre astuce : certaines assurances pratiquent des ristournes la première année de contrat. En résiliant systématiquement votre contrat au bout d’un an, vous avez la possibilité d’en profiter pendant de nombreuses années.

Privilégiez le paiement annuel pour une assurance auto moins chère

Si vous avez la possibilité de payer vos 12 mensualités en une fois, privilégiez cette solution car elle permet souvent de bénéficier de ristournes qui oscillent en moyenne entre 5 et 8%.

(avec capital.fr)

Notez
Rédigé le 10 Janvier 2019 à 08:58 | Lu 33 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 9 Janvier 2019 - 07:38 6 conseils pour réduire notre consommation de sel

Amour & Couple | Carrières | Bon à Savoir | Minceur | Cuisine | Conseils | Livres / E-Book | Placement | Crédits | Management | Bien être | Trucs Astuces | Finance | Outil Gestion | Outil Création | Info Utile | Bricolage | Alerte ! | Insolite | Sexualité | Shopping | Santé | Formation | Prévention | Vos Droits




Twitter
Facebook
Mobile
Rss
YouTube

Inscription à la newsletter